En 2008, à 20 ans, on m’a découvert une maladie congénitale ; j’avais les reins d’un enfant (6 centimètres), ils ne se sont pas développés. J’ai eu des infections urinaires régulièrement. J’ai échappé à la dialyse, mais encore aujourd’hui, je dois prendre six médicaments par jour (avant la greffe, je devais en prendre une trentaine). Ma santé s’est dégradée ; j’étais très fatiguée. Le 2 mai 2012, j’ai été en arrêt de travail ; je dormais 18h par jour. Je parvenais à assurer le minimum pour mon mari, mais j’étais exténuée.

Lire la Suite

Je parle très peu en général, sauf quand je suis en confiance, notamment avec mes amis.

Enfant, j’avais quelques amis mais un tempérament plutôt solitaire. J’en garde des souvenirs agréables. Je me sentais déjà différents des autres, je n’étais pas attiré par les mêmes choses et je trouvais leurs jeux très « clichés ». J’étais plus mature qu’eux.

Lire la Suite

J’ai l’impression d’être nulle, de ne savoir rien faire, de ne pas exister. Je ne sais pas me mettre en avant. C’est difficile d’être toute seule avec plein de monde autour de soi. Encore aujourd’hui, j’ai toujours du mal à m’imposer aux autres. Je suis toujours en retrait, timide, fragile. Je préfère être seule. Parfois j’ai envie de plaquer le système, de me marginaliser.

Lire la Suite

Comme dit ma mère, je n’ai pas été désiré mais j’ai été beaucoup aimé. J’ai une sœur et un frère. Ma famille est top. J’ai des neveux ; je les regarde vivre, comme un spectateur et j’aime ça.

J’ai traversé mon enfance de façon très solitaire ; mon frère et ma sœur étaient de jeunes adultes et avaient quitté le foyer. J’aimais être seul. Après l’école et les devoirs, je passais tout mon temps à construire des lego.

Lire la Suite

J’ai passé mon enfance en région parisienne. A l’âge de 6 ans, avec ma sœur plus âgée et mes parents, nous avons déménagé dans l’Yonne à la campagne. Mon père était ouvrier puis il est devenu paysagiste, ma mère était assistante maternelle. Nous habitions un petit village et j’avais beaucoup d’amis. A l’adolescence, je m’ennuyais beaucoup car il n’y avait pas grand-chose à faire au village ; nous faisions de grande virée en mob et je me souviens encore de l’achat de ma première moto, une XLS 125 blanche. A l’époque, nous respections l’autorité ; nous avions peur du gendarme et du garde champêtre.

Lire la Suite

J’ai eu une enfance à la fois heureuse et très douloureuse. Mon père préférait faire la java tous les soirs en sortant du travail avec ses potes et il n’était pas tendre avec maman. Mes parents ont finalement divorcé. Mon frère et moi avons été séparés ; lui avait 4 ans, il est resté avec mon papa et a été élevé par nos grands-parents paternels ; et moi, je suis partie avec ma maman. Ma mère cumulait deux emplois : femme de chambre en Hôtellerie-restauration le matin et l’après-midi aide-soignante en maison de retraite. Mon père était boucher-chevalin. Je suis toujours en contact avec mes parents, que j’aime énormément. J’ai su grandir tout en leur pardonnant leurs erreurs.

Lire la Suite