Ils ont commencé leurs démarches en 2011 en France, pour entamer celles avec le consulat Algérien de Lyon neuf mois plus tard ; deux ans et neuf mois d’une interminable attente avant la validation de leur dossier. Un orphelinat Algérien a contacté Nadia. Des allers-retours en avion s’en suivirent pour Nadia, Belazreg ne pouvant obtenir de congé pour ses déplacements. Les difficultés de la langue ont compliqué les relations avec l’administration. Six ans plus tard, le 4 octobre 2017, Brahim est enfin dans les bras de sa maman.

Lire la Suite