Confinement ordinaire pour femmes d’exception

Trois femmes, trois témoignages de leur confinement, en période d’épidémie de Coronavirus. Toutes les trois habitent au Creusot.

  • Baktha Sisbane, 47 ans, agent d’entretien, mère célibataire avec deux enfants : Selma, 15 ans et Mohammed-Youcef, 12 ans. Ils vivent tous les trois aux Riaux.
  • Neige, 60 ans, au chômage, célibataire. Elle habite à la Molette.
  • Chahrazed Achou, 47 ans, chargée des relations publiques pour la scène nationale L’Arc, mère célibataire avec sa fille Naëlla. Elles habitent toutes les deux à Harfleur.

Je leur ai demandé de m’envoyer un texte court qui relate leur journée et une photo pour l’illustrer.

Histoire de trois confinements ordinaires, pour trois femmes d’exception. Pourquoi ordinaire ? parce que c’est un quotidien que la grande majorité de Français doit subir. Pourquoi d’exception ? Parce que, reconnaissons-le, vivre cette situation quand on est seule, avec ou sans enfant, c’est compliqué et il faut un certain courage.

Merci à vous mesdames pour ce partage d’expériences …

 

Mardi 17 mars 2020

90527510_618864455357547_5592458507891769344_n

« Nous y sommes ! Hier soir le Président nous annonce que nous serons tous confinés. A ce moment-là, mille et une questions fusent dans ma tête. Je ne sais toujours pas si je dois aller travailler ; mon chef me dit de venir mais j’ai la peur au ventre, peur de mettre le nez dehors. L’impression que si je mets le pied dehors, une alarme va retentir dans toute la ville. J’explique à mon supérieur que j’ai deux enfants de moins de 16 ans. Après une journée de réflexion, il m’autorise à rester chez moi. Je suis soulagée, non pas de ne pas travailler, mais de rester enfermée à l’abri, avec mes enfants. » BAKHTA

90259372_210738383468471_2015052248438013952_n

« Premier jour de confinement. Comme beaucoup j’ai écouté E. Macron. C’était la première fois que je l’écoutais. Je me suis dit que la situation était grave. La veille j’avais fait quelques courses chez Aldi. Vivant seule, je n’ai pas acheté davantage que d’habitude. J’ai ri de voir que j’avais acheté du papier toilette et un paquet de café, à cause de tout ce qui coure sur les réseaux sociaux sur le sujet. La journée s’est terminée sur le rangement d’un placard dont je repoussais l’échéance depuis mon déménagement. » NEIGE

90057945_610967033081548_6791752104378630144_n

« Il faut s’organiser ! Je suis en panique concernant mes futures fonctions d’enseignante. Comment faire comprendre à ma fille, Naëlla, que ce ne sont pas les vacances, alors qu’elle est parfaitement consciente de ce qui se passe. 20 h, annonce du Président ; « restez chez vous, ne sortez que si vous avez un besoin impérieux de le faire. Figée devant mon téléviseur, ma première réaction fut de penser  ce que j’avais dans le frigidaire et notre éventuel besoin de ravitaillement. Nourrir ma fille ! » CHAHRAZED

Mercredi 18 mars 2020

90242793_519202162071794_4139010981873319936_n

« Je me réveille tôt. Je dois appeler la femme de mon papa car c’est son anniversaire. Nous parlons de notre obligation de confinement et alors que je suis sur le point de raccrocher, je prends conscience que j’ai oublié de lui souhaiter un bon anniversaire. Je profite de ma lancée pour envoyer un sms à Sylvestre, un élu que j’apprécie beaucoup ; c’est aussi son anniversaire. Je poursuis avec mes enfants. Installés dans le salon, nous allons commencer le travail scolaire. Je suis en panique totale. Moi qui n’ai aucun diplôme, comment vais-je arriver à enseigner des cours du collège à mon fils ? Sans compter qu’il est atteint de dysgraphie et de dyspraxie. Pour ma fille, au lycée, c’est encore plus compliquée d’aborder les choses sereinement. Au début nous sommes tous un peu perdu, mais petit à petit, nous finissons par trouver nos marques. Je me rends compte que je redécouvre mes enfants. Notre complicité est là plus que jamais. Je crois que notre vie habituelle nous l’avait fait oublier » BAKHTA

« Aujourd’hui, je dois sortir. Je me prépare à prendre toutes les dispositions de sécurité. J’ai rendez-vous chez mon médecin. Pas de circulation dans la rue. Je me dis que le confinement est bien respecté par chacun et ça me rassure un temps. C’est bien triste dans mon quartier. Habituellement à cette heure-ci on entend les enfants jouer dehors. Cet après-midi je commence un livre : « L’enfant du Titanic ». J’ai de quoi m’occuper avec les 15 livres que j’ai récupérés avant de déménager. » NEIGE

 

90346975_579668182761762_2395506103694655488_n

« Je me lève vers 7h30. je prend le temps de me questionner sur la réalité de la situation. Oui, je suis bien en arrêt maladie exceptionnel, suite à la pandémie du Coronavirus. Je consulte mes mails et prends connaissance de celui de la maîtresse de ma fille qui m’annonce que je vais recevoir les devoirs par mail. Première leçon : les divisions, les fractions et les groupes nominaux. Je n’ai plus qu’à me remettre aux révisions avant de tenter de lui enseigner ce qui est complètement sorti de ma mémoire. Petit-déjeuner devant le net pour retrouver la mémoire et prise de fonctions en tant qu’enseignante. Ma fille est dyspraxique et dysgraphique, du coup j’appelle au secours son AVS qui me conseille comme elle peut. Nouveau message qui me fait sourire ; mon coach de Zumba qui nous annonce un live à 18h15. 45 minutes de cardio m’aideront à déstresser. » CHAHRAZED

Jeudi 19 mars 2020

90381432_646333665913180_652534772123303936_n

« Fatiguée et déprimée, je décide de trainer au lit et de laisser mes enfants dormir un peu plus. Réveillés, nous commençons notre rituel ; petit-déjeuner, école … L’après-midi, chacun est à ses occupations. Selma est dans sa chambre en visioconférence avec son professeur, Mohammed-Youcef est également dans sa chambre à jouer avec ses playmobils. Je décide, pour leur faire plaisir de leur faire des gaufres pour le goûter. Nous partageons un fou rire en voyant la pile énorme de gaufres que j’ai réalisée pour eux. J’aime voir mes enfants rire et partager ce moment-là avec eux m’a fait oublier un temps, cet épisode cauchemardesque que nous traversons tous. En boucle dans mon esprit, toujours cette même question : « et si on ne s’en sortait pas ? ». BAKHTA

90727295_235045707634649_3147380282508705792_n

« En buvant mon café, je me suis demandé ce que j’allais faire aujourd’hui. Je me suis dit que la journée allait être terriblement longue, et je me suis engueulée. Oui, il m’arrive de parler toute seule ! Oui c’est risible, je sais et moi aussi il m’arrive d’en rire. J’ai pensé à mes parents, à ce qu’ils ont vécu pendant la guerre d’Espagne, les restrictions alimentaires, se cacher dans les caves quand les sirènes retentissaient. Pourquoi me plaindre ? Il faudra que je raconte l’histoire de mes parents dans un autre récit. Pour laisser une trace à mes enfants et mes petits-enfants. Laisser une trace … C’est important, non ?  » NEIGE

90476351_204624080871952_7133350730538156032_n

« Même réveil, même questionnement sur la réalité de la situation. Nul doute, tout le monde n’arrête pas d’en parler sur les réseaux sociaux et à la télévision. Je passe la tondeuse dans mon petit jardin. C’est une bénédiction d’avoir un jardin en ce moment. Un déferlement de questions m’envahit, concernant l’éducation de ma fille, ma famille au Creusot, dans le sud de la France, en Algérie. J’ai l’impression d’être dans un film de science-fiction. D’où vient ce virus ?, comment est-il arrivé ? J’essaye de rester sereine. Via Facebook, on s’envoie des vidéos et des images humoristiques entre copines pour nous sentir moins seules. » CHAHRAZED

Vendredi 20 mars 2020

90677436_811230332718795_687805180997009408_n

« Notre rituel se met en route dès le matin : petit-déjeuner, école. Cet après-midi, je décide d’aller faire quelques courses et récupérer mon traitement. Avant de partir, mes enfants me serrent fort dans leurs bras ; j’ai l’impression de partir au front. Beaucoup de tristesse dans le regard des gens que je croise. Et puis je pense à mon père qui me manque énormément. Je passe devant sa maison mais je ne m’y arrête pas. Je me dis que si nous nous en sortons, il sera le premier que j’irais voir et que je serrerais fort dans mes bras. » BAKHTA

90902643_225725425215354_4714738763647942656_n

 

« J’ouvre mes volets sur le beau temps. Je n’ai pas très bien dormi et je me fais du souci pour mes enfants et petits-enfants. Ma fille est auxiliaire de vie et je suis très inquiète pour elle. Elle est mal équipée pour se protéger, alors je lui demande de se mettre en arrêt de travail. Je sais que c’est égoïste mais c’est mon coeur de maman qui parle. Elle refuse en me rappelant que les personnes âgées dont elle a la charge ont besoin d’elle. Mes trois fils sont confinés, car leurs entreprises sont fermées. La journée s’étire sans fin ; je fais du ménage et mes vitres. » NEIGE

 

90352437_255388688831941_969250273325219840_n

« Au bout de trois jours de confinement, je me rends bien compte de la réalité. Je déjeune et je me prépare à sortir. J’ai besoin d’acheter de l’encre pour imprimer les textes en PDF que la maîtresse envoie. Attestation complétée, masque sur le visage et gants. Rupture d’encre au supermarché. Idem pour le papier toilette. Dans l’une des deux grandes surfaces parcourues, je dois faire la queue en faisant attention d’être suffisamment éloignée de chacune des personnes qui m’entoure. Je suis surprise de voir des personnes âgées sans protection, alors qu’elles sont plus vulnérables que n’importe lequel d’entre nous. Je complète mon caddie avec bonbons et chips pour faire plaisir à ma fille. Il est temps de se remettre aux divisions. La séance s’avère difficile pour elle, alors on s’arrête et on reprendra demain. Envie de faire quelque chose pour les autres ; je crée un groupe de danse orientale sur Facebook, qui débutera dimanche à 14h. Rangement dans le jardin sur un fond de musique. Ma voisine fait de même et on se met à danser, clôture interposée. » CHAHRAZED

Samedi 21 mars 2020

90461744_171643320458651_1955539966108893184_n

« Petit réveil du matin, les oiseaux chantent, les rayons de soleil passent à travers le volet; une belle journée s’annonce. Mon fils est déjà réveillé, je le rejoins. Selma dort encore. Aujourd’hui, journée de repos, pas de cours. Nous déjeunons en prenant notre temps. Mohamed-Youcef m’aide à faire mon lit ; je lui souris, il met un morceau de musique. Nous écoutons ensemble la chanson de Nino tout en continuant nos tâches ménagères. Selma qui s’est réveillée, chante avec son petit frère. Assise sur mon lit je les observe et je me rend compte que j’ai de la chance de les avoir. Cette épreuve on la vaincra, comme toutes celles que nous avons traversées depuis que nous sommes ensemble ! » . BAKHTA

90313696_191295935655403_3674130447673065472_n

« 7h du matin et je n’ai pas envie de me lever. Je traîne pour boire mon café, me doucher et m’habiller ; pas question de se laisser aller. Un peu de musique pour commencer la journée ; Jean Ferrat et Mike Brandt. De ma fenêtre, je vois pas mal d’adultes qui jouent aux boules et des enfants ; ça me déçoit, ce n’est pas raisonnable ! Combien de morts va-t-il falloir pour que chacun comprenne ? Pourtant, nous ne sommes pas en mal d’informations avec les réseaux sociaux et la télévision. Je voulais aller au marché pour quelques fruits et légumes, mais je ne sortirais pas. J’irais en course début de semaine car mon frigidaire est vide ; c’est la fin du mois ! » NEIGE

90275761_210555626954965_556113095630520320_n

« Il fait encore si beau aujourd’hui ! Rangement et tri ! Naëlla s’y met aussi, dans sa chambre. Elle me demande un barbecue, alors qu’elle sent la bonne odeur de merguez chez les voisins. Je parviens à négocier le report de celui-ci en soirée, car il faut que j’aille chez le boucher à côté de chez moi. Prise de repos devant un film, alors que mon téléphone n’arrête pas de vibrer sous les notifications d’informations sur le Coronavirus. Petit cours de Zumba en live sur Facebook, puis barbecue. Je regarde ma fille savourer ses merguez ! Ma dulcinée! » CHAHRAZED

Dimanche 22 mars 2020

90722951_538761383419554_3291891294770561024_n« 6 ème jour de confinement; cette semaine m’a paru durer une éternité. J’avais espoir que tout ça s’arrangerait, mais en regardant les informations, je me rends compte que la situation se dégrade de plus en plus. J’ai vraiment peur. Hier avant de dormir, j’ai eu un coup de blues, ma famille me manque, même si je suis en contact avec eux via internet, le contact physique me manque. Cet après-midi Chahrazed nous a donné un cours de danse orientale en direct sur Facebook  on s’est bien amusées, chacune confinée chez elle. Il y avait de l’ambiance et je peux dire que j’ai bien décompressé. Ce soir avec mes enfants on a décidé de faire un bon repas et de regarder « Moi, moche et méchant, »  ; je sens que ça va être une belle soirée! ». BAKHTA

90559981_653395785461027_2722972964600414208_n

« En ouvrant ma fenêtre ce matin, j’ai regardé le ciel ; je le fais souvent depuis le décès de mon mari, Jean-Claude. J’attends un signe de lui, je me pose des questions sur la façon dont il aurait pensé et vécu de cette situation. Je connais pourtant toutes ses réponses. Je réalise que les derniers mois de sa vie se sont déroulés entre le lit, le canapé, la télévision et le CHU de Nîmes pour ses consultations et soins. Ce dimanche, comme tous les dimanches, je fais un peu de ménage et de lessive. J’ai terminé mon livre. Hier, j’ai passé 3h au téléphone avec ma fille, mon fils et trois de mes amies. Chahrazed, une amie, a proposé de suivre un cours de danse orientale en live sur Facebook à 14h. Un grand merci à elle pour ce moment de détente ; j’ai bougé et je me suis amusée sans sortir de chez moi. » NEIGE

90559495_235831724223475_8927821069335658496_n

« Je me lève motivée ! J’ai un cours de danse orientale à donner à 14h, sur le groupe Facebook que j’ai créé. Je choisis mes musiques, je mets en charge les appareils: téléphone et enceintes. Il est 14h ! Une cinquantaine de personnes se connectent.  Au bout de 45 min de cours, je décide de faire la fête avec 30 minutes de délire. Après une heure et quart de danse, tout le monde est content et je reçois plein de messages de remerciements. Rendez-vous mardi à 17h pour la prochaine rencontre. Je prends un repos bien mérité en sirotant une boisson fraîche. Ma fille prend son goûter. Les messages de remerciements affluent et je suis heureuse d’avoir partagé ce moment. Cela change des messages concernant le coronavirus. La soirée télé s’annonce, il est 20h, j’applaudis tous ceux et celles qui sont au front (soignants, éducateurs, cuisiniers, femmes de ménages, employées du commerce,…). 20h13 je m’allonge sur mon canapé pour visionner un film, en attendant la journée suivante ! » CHAHRAZED

Lundi 23 mars 2020

90528407_521993298739899_8127001503345934336_n

« Aujourd’hui au réveil, j’ai le moral, et ça me fait du bien, sauf que depuis une semaine j’ai une douleur qui s’est installée au niveau des côtes à gauche. Inquiète, je décide d’appeler mon médecin en espérant qu’il soit disponible, en cette période il est difficile de trouver un docteur. Par chance, il me donne rendez-vous à 14h, il m’ausculte et me rassure en me disant que je n’ai rien de grave. Nous abordons le sujet du coronavirus, je vois que mon docteur est inquiet, lui qui aime rire, raconter des blagues, je le trouve triste et puis méconnaissable avec son masque qui cacherait presque son visage. Il profite pour renouveler mon ordonnance. Sur le retour je décide de m’arrêter dans un magasin pour prendre deux ou trois courses. Arrivée chez moi, mes enfants m’accueillent telle une star, je peux lire la joie dans leurs yeux. » BAKHTA

90531083_212531013145939_6831166821685526528_n

« Sept jours de confinement et je me pose plein de questions. Depuis hier nous sommes  inondés d’informations plus ou moins vrai. Comment savoir le vrai du faux ? Combien de temps allons nous devoir rester chez nous ? Au final, je me dis que ce n’est pas important et qu’il faut continuer à nous protéger de ce virus. Je me prépare pour faire quelques courses; je fais ma liste et mon attestation devant un café.  Je souris car les premières choses que je mets sur ma liste sont d’abord des sacs-poubelles, de la javel et des produits d’entretien.  Il n’y a pas grand monde à Intermarché ;  c’est vrai qu’il n’est que 13h. De retour à la maison, je retrouve ma liste sur la table. J’ai assez de course pour tenir le siège  10 jours. Je passe le reste de la journée à regarder la télévision, à moins que ce ne soit la télévision qui me regarde faire la sieste.  Je commence un autre livre « Les demoiselles de Provence ». » NEIGE

90595668_275480580112642_8768205726540627968_n

« Je n’avais pas envi de me lever ce matin ; j’étais bien dans mon lit au chaud. La journée commence par une leçon de Jules Ferry, lui qui avait fait en sorte que l’école soit laïque et gratuite. Au final, je finis par moi-même par faire des révisions. Corona Corona quand tu nous tiens ! Je ne suis pas la seule à être confinée et à revoir des leçons que j’ai apprises il y a bien 38 ans. Une journée de devoirs jusqu’à 16h. Pour égayer notre journée, j’apprends à Naëlla à jouer au baccalauréat; j’ai un peu changé les règles pour qu’elle puisse gagner ! Nous voilà arrivées en fin de journée avec un peu d’exercice physique pour tenir la forme. J’ai reçu un coup de fil d’une collègue qui me demande si tout va bien et si je m’en sors avec les devoirs de Naella. Ça me fait plaisir d’entendre sa voix. » CHAHRAZED

Mardi 24 mars 2020

90727817_833552523811916_2412812421010817024_n

« Je ne sais plus quel jour nous sommes, peu importe puisque depuis une semaine tous les jours se ressemblent. Il y a des hauts et des bas durant ce confinement. Comme dirait Selma, on se croirait enfermé dans une cage à tourner en rond, un peu comme un lion. Ma journée ne fut pas mouvementée;  debout à la même heure que la veille, une routine s’est installée. Parfois je n’ai même pas envie de me lever, car je sais que la journée se passera entre toutes les pièces de la maison. Mais je ne suis pas seule ici. Il y a l’école à gérer; aujourd’hui Mohamed-Youcef a une expérience à faire en SVT et sa soeur l’a si gentiment aidé. Ils ont assuré tous les deux. Pendant ce temps je me suis occupée du linge à étendre. Ensuite je me suis posée devant la télévision et Selma m’a apporté une tasse de café avec quelques biscuits. Goûter au top ! Espérons que cette bonne ambiance dure. J’ai peur que l’enfermement finisse par nous exaspérer et nous mettre chacun sur les nerfs. » BAKHTA

90764470_2841499612610313_7540009164815204352_n

« Je suis ressortie aujourd’hui pour un rendez-vous médical, que je pensais fixé la semaine prochaine. Je me sens coupable. J’aurais pu ne sortir qu’une seule fois et faire mes courses en même temps. J’en ai profité pour compléter des achats que j’avais oubliés. Je regarde BFM TV  et ce n’est pas rassurant ; entre ces décès en Ehpad et ces tentes militaires qui serviront comme renfort pour l’hôpital … Je n’ai vu ça que dans des films catastrophe. J’aurais aimé ne jamais voir cette réalité. Je change rapidement de chaine pour finir par éteindre la télévision.  Céline Dion en fond sonore,  un peu de lecture,  le téléphone pour prendre des nouvelles et la journée se termine avec un peu de danse orientale pour se détendre. » NEIGE

90623350_1065180247188527_1819844163768680448_n

« Même si je sais que ma journée s’annonce difficile avec les devoirs, je n’ai pas le choix. Fractions, divisions, groupes nominaux, etc… C’est un métier d’être instituteur ! Je me demande comment font les enseignants avec une vingtaine d’élèves.  Ce ciel ensoleillé me donne envie de me poser dans le jardin, le temps d’une pause, avant mon cours de danse. Le soleil me fais du bien, c’est apaisant. C’est bientôt l’heure du cours en live; je consulte mon Facebook. Des demandes me viennent du sud de la France et d’ailleurs. Soyons fou partageons tous ensemble un moment de folie ! Une douche après l’effort, un bon petit repas, quand j’entends que l’ordre des médecins serait de rester encore cinq semaines confinés. Le soleil se couche, une journée s’achève. » CHAHRAZED

Mercredi 25 mars 2020

90606962_609649859616171_5886663574394241024_n

« Le réveil sonne. Je l’éteins et j’attend un peu pour me lever. J’aperçois une lumière clignoter sur le téléphone; c’est un message de mon amie Safiya qui prend de mes nouvelles. Safiya est une personne qui s’est convertie à l’islam qui a décidé de s’installer au Maroc avec sa famille. Elle me demande comment se passe le confinement et me parle de la situation dans sa ville. Nous échangeons un long moment, j’étais contente de communiquer avec elle, même si c’était via les réseaux sociaux. En ayant parlé avec elle j’ai un peu oublié de réveiller mes enfants; si je ne le fais pas, ils ne se lèveront pas seuls ces petits filous. École terminée, chacun est à ses occupations, quand soudain mon portable sonne et cette fois c’est un appel vidéo; mon petit frère Abdelnour m’appelle pour prendre de nos nouvelles et savoir s’il y avait du neuf chez nous. Il me raconte ses journées et me dit qu’il n’a pas lâche le sport et qu’il aime ça. Il me taquine en me passant des oranges par le téléphone; je rentre dans son jeu et fais semblant de les attraper. Son appel m’a mis de la chaleur au coeur, une journée pas comme les autres… ». BAKHTA

90618757_327068064923512_5286387503312404480_n

« D’après les nouvelles, nous serons confinés jusqu’à la fin du mois d’avril. Le soleil est encore là et c’est tant mieux; je peux ouvrir en grand mes fenêtres. En y pensant, je me dis j’aurais dû demander un premier étage, avec un balcon ; pour lire c’est idéal ! Je regarde mon calendrier et je vois ce que j’aurais normalement dû faire cette semaine. Je fais partie du groupe CAP RECUP organisé par l’OPAC ; un atelier de recyclage. Lundi, je devais rencontrer les parents d’élèves des écoles de la Molette, pour préparer « La grande lessive » prévue le 26 mars.  Pour moi qui arrive sur ce quartier, c’était une occasion de faire de nouvelles connaissances. J’épluche les pommes abîmées, pour me faire une compote et éviter le gaspillage. Un peu de lecture et j’enchaîne avec de la danse Orientale sur le net ; un rendez-vous qui devient quotidien et qui me fait du bien. Je prépare mes bougies pour 19h30; je suis curieuse de voir combien d’habitants à la Molette, auront répondu à l’appel. » NEIGE

90602632_206712283891435_5067323224660901888_n

« Le chant des oiseaux me réveille et un rayon de soleil me fait un clin d’œil. Le printemps, les fleurs, les oiseaux, le jardin ; ça sent bon! Je me motive en faisant un ménage de printemps. À midi, le poisson cuisiné réveille mes papilles. Je suis posée sur mon balcon, qui fait toute la largeur de ma maison et me vient l’idée de me faire un bon thé à la menthe. Je partage cette boisson sucrée avec mes voisines, à travers les clôtures qui nous séparent. À la demande des filles qui sont sur mon groupe de danse orientale,  je dispense un cours tous les jours et ça met en forme ! Ma fille finit par danser avec moi et on se met à rire car je faisais la folle! Repos mérité. Encore une journée qui vient de passer. » CHAHRAZED

Jeudi 26 mars 2020

« Au petit matin je me sens frileuse, très fatiguée. Prise de panique j’envoie un message à mes soeurs ; « Et si j’avais le coronavirus??? » Il est vrai que depuis l’apparition de cette maladie, le moindre bobo nous rend parano. Mes soeurs me rassurent tant bien que mal. L’une d’elles me dit de prendre ma température; je n’ai pas de fièvre, c’est bon signe. Après avoir repris mes esprits et m’être calmée de cette angoisse matinale, je descends au salon et aperçois Mohamed-Youcef assis sur le canapé, la tablette sur ses genoux. J’étais sur le point de le disputer pensant qu’il faisait des jeux au lieu de ses cours. Il suivait le cours de son professeur de S.V.T. qui donnait un cours en visioconférence. J’étais contente, car il aime cette matière. Selma dort encore. Je décide de la réveiller, car elle aussi a des devoirs qui l’attendent. Nous terminons nos tâches quotidiennes toujours dans la bonne humeur. Comment serons-nous les prochains jours ? Je trouve que nous sommes tous à fleur de peau et nous n’en sommes qu’au début…. Moi qui suis casanière de nature, je n’ai qu’une envie c’est de sortir. Pour aller où ? Je n’en sais rien! Juste envie de m’évader de cette routine. » BAKHTA

« Il est 8 heures et je suis encore dans mon lit. Je suis fatiguée et je n’ai pas envie de me lever. Je traîne toute la matinée. Midi et je n’ai rien sorti du congélateur, même pas le pain pour manger ; ce sera une boîte de raviolis, si j’ai faim. Je n’allume pas la télévision et retrouve un peu motivation avec le beau temps.  Je sors un carton avec mes affaires d’été ; trop tôt me direz-vous ?  En triant,  je décide de faire des sacs sans couture, parce que ma machine à coudre est en panne. J’écoute de la musique sur clé USB. Ce soir, pas de danse pour moi car je suis au téléphone avec ma fille; elle me rassure un peu en me disant qu’elle fait moins d’heures et qu’elle a enfin des masques pour se protéger. Ils sont sortis sur le terrain, juste derrière chez eux, avec une attestation. Mon petit-fils commence les cours en visioconférence ce lundi. La maîtresse de ma petite-fille, les contacte régulièrement pour voir si elle n’a pas trop de mal avec les devoirs. Mais tout va bien ! Une amie m’appelle; elle a emménagé en Ardèche, vers sa fille, le week-end juste avant le confinement. » NEIGE

« Ce matin, je reçois mon colis de cartouche d’encre que je laisse à l’extérieur ; je prends mes précautions. Je l’ouvrirai demain avec gants et désinfectant; mieux vaut être prudente. Je reçois un mail de ma direction, pour le renouvellement de mon arrêt de maladie. Je communique avec mes collègues car c’est important de garder un lien. J’en profite pour lui transmette le lien du journal que nous tenons avec Neige et Bakhta. Je me mets à lire les futurs spectacles de la saison prochaine de l’Arc. Je me suis décidée à planter la pousse d’un figuier que mon frère m’avait donnée. Une soirée s’annonce en webcam, entre copines, histoire de nous changer les idées. » CHAHRAZED

vendredi 27 mars 2020

90758242_696377604235477_1895791378974113792_n

« Migraine, migraine, quand tu nous tiens… Je me rends compte que depuis ce confinement, je fais attention à tous mes maux et je panique pour rien. Mon fils m’a dit : « maman tu deviens parano »  et il n’a pas tort. Il faut que je me calme et que je reste zen. Ce matin, je n’ai aucune envie de faire cours à mon fils. Je crois que c’est la chose qui m’a le plus fatigué durant ce confinement. Du coup, je lui ai dit de réviser seul et ne pas compter sur moi, sauf si vraiment il ne comprend pas. De toute façon, moi-même j’ai du mal avec tous ce travail à faire. Chaque professeur n’y va pas de mainmorte. Cet après-midi, je suis sortie faire des courses au Leclerc, il y avait beaucoup de monde. Les gens étaient tristes, silencieux on pouvait clairement entendre le son des chansons diffusées dans le supermarché. Plus les jours passent, et plus le temps est déprimant; j’ai vraiment peur pour la suite. » BAHKTA

90717573_897563023998451_1639302735285190656_n

« Il est 7 h, je suis réveillée par le camion poubelle. J’ai mal au dos; le mieux serait de rester allongée, mais rester au lit toute la journée pour moi c’est impossible; ma maman me dirait Nena (c’est le petit nom que maman nous donnait à ma soeur et moi), c’est ta jeunesse qui s’en va ! ». Contrairement aux autres jours, je cuisine un peu.  C’est rare, mais ça m’arrive ; je prépare du saumon en papillote et pour demain un pot-au-feu qui parfument la maison. Je discute à la fenêtre avec une voisine qui vit seule aussi. Elle trouve ce confinement difficile et s’occupe en triant les affaires de son mari. Je vois qu’elle a les larmes aux yeux ; je change de sujet, je sais ce qu’elle ressent ! Aujourd’hui, avec Jean-Claude, on aurait dû fêter nos 37 ans de vie commune. On s’est installé le lendemain de notre rencontre;  pour certains c’était trop rapide, pour moi, je me suis dit, qu’il fallait cueillir les bons moments de la vie quand ils se présentaient, sans tenir compte de ce que les autres en pensent. Le téléphone sonne et me sort de mes pensées ; mon fils et ma belle-fille en visio. On discute une bonne demi-heure. Mon fils attend de savoir s’il recommence son chantier sur Lyon. Je m’assois le moins possible, de peur de rester bloquée. Je sors un peu dans le quartier, avec l’attestation. Une séance visio avec Cité d’elles ; ça fait plaisir de se voir. Merci la technique ! Pour la danse, je n’ai pas voulu forcer. Ça ira mieux demain, je vais me coucher de bonne heure. » NEIGE

90960225_676478916513026_4197647722234249216_n

« Je ne sais pas pour vous, mais moi depuis ce confinement, je me lève tôt. À 6h30, j’ouvre les yeux. Je traîne dans mon lit jusqu’à 8h. Je déjeune, le rituel du matin comme un jour normal. Pendant que Naella fait ses devoirs, j’entends deux petites voix, ce sont les enfants de ma voisine ; deux beaux jumeaux. Je les regarde jouer et ils me montrent leurs tas de sable, qu’ils s’amusent à reproduire. Un cri retenti :  » mamannnnn ! j’ai pas compris l’exercice! ». J’y vais, avec « zen attitude », pour ne pas la stresser davantage. Je lui dis de faire une pause, et je discute avec elle pour la rassurer. Nous terminons par un jeu de quiz. Aujourd’hui, j’apprends qu’un proche qui vit dans un autre pays est touché par ce satané virus. Je ne donnerai pas de détails le concernant. Je me repose un peu et là j’entends le voisin faire des travaux avec sa scie circulaire. Je donne mon cours de danse et qui je vois danser sur l’échelle ; mon voisin! (rire). Je descends dans le jardin et je discute avec les voisins. La nuit tombe, prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent ! » CHAHRAZED

samedi 28 mars 2020

90772747_210334866731564_8139041379008380928_n

« Ah ! une belle grâce matinée, comme ça fait du bien de se réveiller tard. Je me traîne ; il n’y a pas cours aujourd’hui, donc repos. Repos pour ma progéniture, car moi j’ai décidé de m’activer un peu pour faire du grand ménage. Le Ramadan arrive à grands pas et on se doit de bien l’accueillir. Ce mois béni ne nous apporte que de bonnes choses. Cette année ce sera peut-être différent à cause du confinement, mais je suis quand même contente que ce soit si proche. Après mon ménage de printemps, je vais sûrement me préparer un bon thé à la menthe et me poser dans mon jardin. On entend au loin mon voisin qui joue de la guitare électrique; c’est tellement agréable ce son. Parfois, je me dis que dans cette période, nous avons de la chance d’avoir un jardin pour prendre l’air. » BAKHTA

90774585_220079642386685_7205569939900465152_n

« Il est déjà 9 heures quand je me lève. Je prépare mon café et fais du pain grillé. Je fais mon pointage comme tous les mois à cette date, je suis très motivée contrairement à hier. Nettoyage de fond ; tout passe au désinfectant, même les rebords de fenêtres. Je deviens parano-maniaque ou folle, je ne sais pas. Toute cette agitation en musique, comme d’habitude. Quelques coups de fil et message pour prendre des nouvelles chaque jour. J’ai un de mes quatre enfants qui m’appelle ; à croire qu’ils se passent le relais car aujourd’hui, c’est mon fils ainé. Je lui demande si tout se passe bien avec les 4 gamins,  il me dit oui ! À la télévision, il passe « La soupe aux choux » ; j’adore ces vieux films même, je l’ai vu plusieurs fois et je ris toujours autant. La scène où ils sont derrière le grillage, je me dis eux aussi sont confinés. Je me fais une séance Karaoké sur Youtube et je danse au milieu de la salle. Personne ne me voit, je me lâche ! Je partage sur Facebook et sur Messenger quelques titres. Un peu de danse orientale ! Pour ce soir je prépare les « Don Camillo »  car il n’y a rien à la télévision! ». NEIGE

91395731_228542565198876_9004194727548944384_n

« Ce matin je me lève avec l’envie de faire du changement dans certaines pièces de la maison. Je commence par la chambre de ma fille, en changeant de place les meubles et en faisant du tri. Pendant ce temps j’évite de penser à ce qui se passe dehors. Après le repas, je nettoie ma voiture avec ma fille; aucun risque, elle est devant mon garage. Après l’effort le réconfort, je prépare un goûter avant que l’heure du cours de danse arrive. Ma voisine m’annonce qu’une personne a été transportée à l’hôpital, pour suspicion du Covid-19. Je reste zen. Allez charazed ! C’est l’heure du cours ! Comme tous les jours, j’échange des blagues sur Messenger. Je me suis même filmée entrain de chanter pour faire rire les copines. J’essaie comme je peux de ne pas tomber dans la paranoïa. Une phrase m’a interpellé sur la page de Rumi : « Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l’ennemi, cherchez l’enseignement ». » CHAHRAZED

Dimanche 29 mars 2020

91393923_2638745856404228_6440522989015400448_n

« Voilà déjà deux semaines que nous sommes confinés. La situation n’a pas l’air de s’arranger, mais nous ne perdons pas espoir. J’ai hâte que la vie reprenne son cours, là où elle s’est arrêtée. En plus de cette situation, nous avons changé d’heure; ce changement m’a toujours perturbé, mais aujourd’hui, c’est pire que les autres années. La neige est venue nous faire un petit coucou ce matin, c’était agréable à voir. J’ai décidé de m’installer sur mon canapé et regarder la télévision, tout en parlant avec ma famille et mes amies sur Messenger et Whats App. Un dimanche calme et paisible, avec deux ados qui ont élu domicile dans leur chambre, que je vois très peu. De temps en temps, ils descendent me faire un petit coucou. Mon fils est plus présent que sa soeur. Je le sens angoissé ces derniers temps, il me parle beaucoup de ses peurs. Lui qui déteste l’école me dit souvent :  » maman ça me manque le collège et mes amis me manquent aussi ». J’essaie de le rassurer comme je peux, mais ça n’est pas évident quand on est soi-même stressée et angoissée. Comme dirait une petite fille que j’ai croisée un jour à l’IME : « on y croit! » . Oui, on y croit à cette délivrance! ». BAKHTA

91811168_632612047561564_2097722801153638400_n

« Il est 9 heures. Le temps est gris; mes fenêtres ne restent pas longtemps ouvertes. Avec le soleil, c’était ouvert une bonne partie de la journée. Je change l’heure de ma pendule. Hier dans la soirée, les pompiers emmènent une personne qui tousse beaucoup. C’est vrai qu’ils sont en première ligne. Ils sont bien protégés. Là, ça ne se passe pas dans le reste du monde, en Chine ou en Italie, ou quelque part en France ; non ça se déroule juste là, à côté de chez moi. Je me sens à l’abri derrière ma fenêtre. J’espère que cette personne s’en sortira. Je me demande si je l’ai déjà croisé et si j’ai discuté avec elle, ce qui arrive souvent entre voisins. Je sors, il fait froid, mais je n’ai plus de pain. Une affiche sur la porte de la boulangerie nous rappelle qu’il ne faut pas plus de deux personnes dans le magasin. En plus de mes baguettes, je me fais plaisir avec une tartelette aux fruits. Installée dans mon canapé, devant la télé, je m’endors. Je suis fatiguée de ne rien faire. Un café, une tartelette et quand je termine mon livre, je me rends compte que j’ai loupé mon cours de danse en live. » NEIGE

91480120_533781887341213_6841342707311312896_n

« Aujourd’hui le changement d’heure, avec le soleil qui se cache et le froid qui est de retour. Il s’est même mis à neiger quelques flocons; les giboulées de mars ! C’est dimanche, pas besoin de se mettre la rate au court-bouillon, je suis en mode repos. Après tout je bosse la semaine  en faisant la maîtresse. Avec Naëlla, nous décidons de faire un gâteau au yaourt. Je lui prépare les ingrédients et je la laisse faire en lui donnant les consignes. J’enfourne le tout et ça sera prêt pour le goûter. J’en profite pour regarder un film avant 17 h. J’ai enchainé mon cours de danse jusqu’à 19h ; les filles me demandaient de continuer. En fait, je vous explique : je fais 45 min de cours de danse orientale et je finis par mettre des musiques du Maghreb. Elles terminent en dansant comme elles veulent. Je ne les vois pas mais elles me voient ! Plein de remerciements par écrit, et je me dis si j’arrive à leur apporter du soleil dans le cœur, c’est l’essentiel. Enfin voilà, encore une journée qui s’achève et une soirée tranquille devant la télévision. » CHAHRAZED

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s