Tatoués et bikers, la fin d’un mythe

Convention tatouage et rassemblement de motos, à Chalon-sur-Saône, du 13 au 15 avril 2018, organisée par le HDC Niglo et les Free Man (clubs de motos) ; je suis invitée à réaliser un reportage photographique durant les trois jours.

L’occasion pour moi de m’interroger sur la nature du phénomène médiatisé de démocratisation du tatouage et de voir qui se tatoue aujourd’hui. Egalement, rencontrer des bikers pour les interroger sur ce que représente l’appartenance à un club aujourd’hui.

C’est confirmé, exit le tatouage réservé aux mauvais garçons et filles de mauvaises vies;  tout le monde aujourd’hui exhibe fièrement ses dessins corporels, du biker, à l’ouvrier  en passant par le banquier et la mère de famille. Aujourd’hui, la majorité des tatouages sont esthétiques et ne sont plus l’expression de revendications ou d’appartenance à un groupe (gang, prisonniers, bikers,…).

Au total un Français sur dix déclare s’être fait tatoué. La pratique est quasiment inexistante chez les plus de 50 ans. En revanche, elle se développe beaucoup dans la jeunesse: 20% des 25-34 ans sont tatoués. Selon Anne Villequette, qui étudie la relation entre le comportement des consommateurs et la culture pop,  les enjeux d’aujourd’hui seraient d’exprimer et de définir son identité. «Nous vivons dans un monde plus fragmenté et plus chaotique», explique-t-elle, ce qui induit un besoin plus fort de démontrer son identité. A l’issue d’une étude sur les personnes tatouées, elle constate une «perte d’ancrage, nécessaire pour définir son identité. Nous nous sommes rendus compte que les tatouages fournissent ce sentiment d’ancrage. Leur succès souligne ce besoin de stabilité, de permanence.»

Sur la convention j’ai ainsi rencontré des personnes très différentes dont les motivations étaient plurielles. pour certaines les tatouages pouvaient être la marque d’une étape dans sa vie (décès d’un proche, d’un animal, remise de diplôme, période militaire, mariage, naissance, renaissance, dépression …), celle d’une passion (moto, animaux, métier, …), ou encore purement artistique (exposer l’œuvre d’un artiste tatoueur sur son propre corps, être le détenteur unique de cette œuvre d’art).

Concernant le monde des bikers, idem ! Même si les membres des différents clubs (identifiables par leurs couleurs) se revendiquent d’une même famille, et d’un esprit indépendant, l’image sulfureuse du motard rebelle n’est plus ce qu’elle était. Aujourd’hui, ce n’est plus un marginal en rupture avec la société, même s’il a toujours cette farouche volonté d’indépendance. Derrière les barbes, les blousons bardés de têtes de mort et autres symboles à priori inquiétants, les tatouages, … la plupart sont des personnes tranquilles et sans histoire.

Cependant, si le mythe du biker appartenant à un gang criminel a disparu, certains codes d’appartenance persistent encore aujourd’hui. Entrer dans le club fermé des motards suppose d’être introduit par ses pairs. Porter « les couleurs » d’un club  (patchs identifiant le nom du club, cousus sur le blouson) est un privilège. On peut obtenir ces dernières, mais on aussi les perdre de façon temporaire ou définitive, si les membres estiment que l’un d’entre eux ne respecte pas les règles établis.

30707004_10213888996632151_2785894085162958848_o

30704134_10213878432608057_7793818951502266368_o

30705050_10213881332200545_5712633642749001728_o

30709458_10213881350441001_914843556059807744_o

30728276_10213898224182834_5462671661427851264_o

30714249_10213878416607657_2988519745856208896_o

30706534_10213898227022905_4245497175489904640_o

30704125_10213881319640231_1378492650121854976_o

30706136_10213881318520203_4597476192143015936_o

30707786_10213881335480627_1946144179688046592_o

30708330_10213881343560829_1576745449992224768_o

30709741_10213888951191015_625799154756485120_o

30712400_10213888948910958_1946573543273660416_o

30713766_10213881330120493_7930517821979623424_o

30712976_10213888971671527_4810824676777394176_o

30725214_10213888990872007_5644261495723261952_o

30741111_10213878419607732_4674396088591974400_o

30739229_10213881346880912_3362660226820997120_o

30740548_10213888969151464_8972394871293739008_o

30741055_10213881326720408_6222491942056361984_o

30742261_10213881330840511_4302394664549351424_o

30741301_10213888985711878_3524449647701524480_o

30738246_10213878419047718_7926752724798930944_o

30729102_10213898220182734_7754464002960261120_o

30726360_10213888961031261_2021839396277321728_o

30738605_10213888956751154_4798524191089360896_o

30715022_10213888967471422_8089736876732186624_o

30715428_10213888982511798_7750057035802083328_o

30716510_10213881346280897_8166748011171414016_o

30724730_10213888993832081_5924170720631324672_o

30716635_10213888965311368_9070824024090607616_o

30714816_10213878432768061_3577536023300669440_o

30714758_10213878418087694_1575071538028216320_o

30710995_10213881344000840_2485466281063481344_o

30712522_10213898207142408_2335390885266587648_o

30710015_10213878429687984_3436668693789016064_o

30713737_10213888995312118_5865018597079777280_o

30714106_10213889004552349_6680405171719110656_o

30714197_10213878427567931_3760538876066660352_o

30714540_10213891854623599_3875969674084614144_o

30715255_10213881329440476_7321338833448992768_o

30713139_10213888953231066_3603179898635550720_o

30727052_10213878430007992_680341515679039488_o

 

 

 

 

3 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s