Yohan Durque

Il s’appelle Yohan Durque, il a 41 ans, deux enfants et il est divorcé. Il vit au Breuil (71) et exerce le métier de conducteur d’engins pour la ville du Creusot.

Je ne connaissais pas Yohan avant cette rencontre. Je l’ai invité à participer au projet suite à son enthousiasme pour mes reportages et il m’a répondu : »Pourquoi pas ?! ».

Quand je suis entrée chez lui, je l’ai senti embarrassé, j’ai presque envie de dire « mal à l’aise ». Nous nous sommes assis à la table de sa salle à manger et il m’a donné le verre d’eau que je lui avais demandé. Rapidement il m’a parlé de son divorce, de sa solitude depuis ces deux dernières années, des difficultés qu’il avait eu à surmonter cette épreuve. Et puis Lucas, son fils de neuf ans, est entré dans la pièce ; « Viens voir ma chambre ! ». Il m’a entrainé avec lui, j’ai pris une photo, puis nous sommes allés dans la chambre de son papa, là où le matin il font un gros câlin. Nous sommes ensuite allés donner du pain aux chèvres et aux moutons avec Yohan, son frère Eric s’est pointé à l’improviste avec son petit-fils, … J’étais tout à coup admise dans le cercle familial, la phrase « fais comme chez toi ! » prenait tout à coup tout son sens …

Merci pour ton accueil si généreux Yohan !

l1020227

« Je peux être impatient et un peu têtu ; quand je pense avoir raison, je ne lâche rien (sourire). Je pense être généreux, aimable et très sociable. J’aime beaucoup les gens. Je déteste les trahisons mais au fil du temps, après réflexion (je réfléchis beaucoup), je suis capable de pardonner. je suis quelqu’un de très sensible et je pleure facilement d’une situation ou devant un film. »

« La famille pour moi c’est important. J’ai deux enfants, deux garçons ; Lucas, neuf ans et Kevin, treize ans, que j’adore ! Ma mère est une agricultrice à la retraite et mon père, aujourd’hui décédé, était conducteur d’engins pour la ville du Creusot. J’appelle maman au moins une fois par jour et j’essaye de la voir le plus souvent possible. Mes parents m’ont transmis des valeurs fortes : l’amour et la tolérance, entre autres. Je suis le plus jeune d’une fratrie de quatre enfants. Il y a Noël qui est chauffeur pour la communauté urbaine, Eric qui est boulanger et ma sœur Sylvie, boulangère aussi. Mes frères et sœurs sont mes confidents ; ils prennent régulièrement de mes nouvelles, me donnent des conseils, me soutiennent. Quant à mes neveux et nièces , ils m’aident à rester jeune (sourire). »

l1020166

« J’essaye de donner du sens à l’éducation de mes enfants. Je parle beaucoup avec eux, je leur explique les choses de la vie. Je les aide à faire leur devoir (quand je peux, car les méthodes ont bien changé) ; la transmission du savoir, ça aussi c’est important pour les aider à grandir. »

l1020184

« Il y a beaucoup de complicité et d’amour entre mes enfants et moi. J’essaye d’être à leur écoute, de faire ce qu’ils aiment : repas, sorties, écouter leur musique en voiture, acheter du pain frais pour le petit déjeuner du week-end, faire du vélo ensemble, marcher dans la nature. Le matin au réveil, ils viennent dans mon lit et on se fait des câlins et plein de bisous ! »

l1020222

« Enfant, j’étais très calme. Je jouais seul dans la ferme de mes parents avec mes petits tracteurs. J’aimais beaucoup la compagnie des animaux ; leur regard en dit long. J’avais des copains mais ils vivaient à cinq kilomètres de la maison car j’habitais à la campagne dans un endroit très reculé. J’étais très seul. Je crois que c’est pour cette raison que maintenant la solitude me pèse. »

« J’aime beaucoup les animaux. je pense que je tiens ça de ma mère qui était agricultrice. J’ai deux chèvres et deux moutons ; ils me tondent le gazon (sourire). J’avais des poules mais le renard les a mangé. J’adore faire des balades dans la nature, ça me vide la tête. Autre chose qui me fait du bien ; je fréquente une salle de sports pour y faire de la musculation ; il faut bien s’entretenir ! »

l1020193

« J’ai beaucoup souffert de mon divorce. j’ai mis du temps avant de m’en remettre. Mon plus grand rêve serait de retrouver l’amour. Je pense que dans un couple il est normal de traverser des crises mais qu’il faut se donner une nouvelle chance en dialoguant le plus possible. Le cœur et le cerveau ne sont pas des machines avec un bouton « on » et « off ». »

l1020233

« Je me trouve pas trop mal mais en même temps j’en arrive à me poser des questions sur le pourquoi je n’ai pas trouvé de compagne. Il faut sans doute que je perdre un peu de poids mais je fais tout pour parvenir à cet objectif (sourire). »

l1020235

« Ma quarantaine me va très bien. C’est le plus bel âge. Je me sens plus épanouie qu’à vingt  ans, avec derrière moi une belle expérience de vie qui m’a donné de la force et de la maturité.

Il m’est arrivé de penser à la mort mais elle ne me fait pas peur. Si je dois partir aujourd’hui, demain, dans six mois, … C’est qu’il ne pouvait pas en être autrement. C’est bien la seule chose que les hommes ne peuvent pas commander ; c’est notre destinée et la religion n’a rien à voir avec tout ça, car même l’athée va mourir, comme nous tous. »

noel-boffet-cure-de-la-paroisse-de-l-epiphanie-a-cree-bouge-ta-galere-voila-12-ans-photo-j-m
Noël Boffet (©JSL)

 « Je suis croyant mais pas pratiquant ; chacun ses principes. Je ne juge personne sur sa religion. Moi ça me donne de la force pour surmonter certaines épreuves.  J’avais un ami très proche depuis  mes vingt-trois ans : le prêtre Noël Boffet qui a vécu au Creusot durant 15 ans. Gravement malade, il nous a quittés il y a un an. Il a créé « Bouge ta galère », une association qui aide les jeunes en grande difficulté et il a même écrit des livres. Il nous a beaucoup aidé et aimé, mes enfants et moi. Comme lui, je ne souhaite à personne de souffrir. Chacun de nous devrait pouvoir vivre dans la joie et l’amour. Il m’arrive parfois de prier dans ma tête et de penser à lui pour que le monde soit meilleur. »

l1020236

« Quand j’étais ado, j’étais pompier volontaire. Plus tard j’aurais voulu être pompier professionnel ; je n’y suis pas arrivé. La vie en a décidé autrement. Un jour mon père a emprunté un engin de travaux public ;  je l’ai essayé et ça m’a plu. Aujourd’hui je suis conducteur d’engins à la ville du Creusot et je travaille pour tous les services. Mes activités sont très différentes et je vois beaucoup de monde. C’est vrai que je n’ai pas un gros salaire, mais j’ai la chance de travailler contrairement à certains. La vie est trop chère ; 1.20€ le pain, un caddie de course à 100€,… Quand on gagne tout juste un peu plus que le SMIC et qu’on a les traites de la maison à payer, c’est pas évident. « 

l1020225

« Je gère mon quotidien à la maison du mieux possible. je fais tout ce qu’on doit faire ; vaisselle, repas, linge, ménage, … Quand j’étais marié, j’aidais déjà mon épouse. »

l1020237

« J’ai toujours aimé les voitures un peu sportives. En 2015, je me suis fait plaisir en m’achetant une Audi, une A3 Quattro (quatre roues motrices) Sportback. Vu mes moyens, je l’ai prise d’occasion. je m’éclate bien sur route mouillée ou dans les ronds points, mais attention toujours avec prudence et en respectant les règles de sécurité. Quelquefois j’emmène mes enfants avec moi sur un parking vide et on s’amuse  à la faire tourner sur elle-même, c’est trop de la balle ! Bon, elle est quand même un peu gourmande au niveau consommation mais je ne pense pas  la garder bien longtemps. A suivre … »

l1020198

« Mon rêve serait de retrouver l’amour, mais tout en protégeant mes enfants. Revivre l’amour, se sentir aimé… Quand vous avez aimé quelqu’un et qu’ensuite vous vous retrouvez seul, votre cœur ne bat qu’à moitié. Pour l’instant je n’ai rencontré personne mais je ne m’affole pas. Peut-être que je ne plais pas ou alors je suis trop difficile.  Mes enfants seront toujours ma priorité. Sans eux, je ne serais rien, ma vie n’aurait aucun sens. C’est pour eux que j’avance. Le jour où je trouverais mon âme sœur, chacun retrouvera sa place… »

l1020194
Inscriptions sur le mur de la salle à manger

« Toutes ces petites (et grandes) guerres humaines me font beaucoup de mal ; pourquoi toute cette haine ? Pour l’instant, le monde peut faire peur ; jalousie, méchanceté, orgueil, individualisme, … Mais quand il arrive un drame, une catastrophe, nous devenons solidaires, ce qui est bien. Alors pourquoi sommes-nous incapables d’aller de l’avant ? Nous devrions avancer en prenant compte des erreurs du passé pour éviter de les reproduire et éviter ce carnage. Notre génération s’obstine à ne regarder que l’écran de cinéma sans s’inquiéter de ce qui se trame en coulisses. Ne pas s’attacher aux apparences serait une force. Comment faire pour changer tout cela ? Je n’ai malheureusement pas la science infuse. Au lieu de jouer les guerriers, soyons plutôt respectueux, simple, solidaire, généreux, vivons dans le respect et dans l’amour de notre prochain. »

19 Comments

  1. Quel bel homme, le regard, j’adore le regard. Les gens à date sont tous tellement beaux, lui ne fait pas exception. Il pourrait être un ami car nous avons beaucoup en commun, dont l’amour des enfants et des animaux, les valeurs aussi.

    Aimé par 1 personne

  2. Encore un beau portrait, vrais authentique. J’aime ce genre de personnage: un homme simple, humble qui aime ses enfants par dessus tout.
    Oui Johan, je te souhaite de trouver l’amour!. Sous heureux avec tes enfants et dans ton quotidien.
    Merci Hanicka pour ce portrait. J’adore les lire!

    Aimé par 1 personne

  3. Je découvre votre travail avec ce reportage. J’aime la place que vous donnez aux mots derrière le regard. J’aime votre regard sur les êtres et leur intimité. Merci pour cette quête sensible.

    Aimé par 1 personne

  4. Très intéressant et beaucoup de respect de la photographe face à l’intrusion dans l’intimité, la vie privée de cette personne qu’elle réussit à lui donner de la valeur, de la beauté, de l’âme… J’aime cette façon de voir les gens et de leur montrer à quel point ils sont « beaux »

    Aimé par 1 personne

  5. yes encore super portrait , toujours touchant, on sent que tu aimes les Hommes avec un grand H , tu sais dévoilé leur faiblesse avec pudeur, leur force avec humilité. Continue Hanicka et merci à tous ceux qui se laisse raconter leur bout de vie 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s